Pour le temps d’un blogue, vous porterez le nom de « Monsieur le chat» ou « Madame boule de poil», selon le cas.  Le but ici n’est pas de faire de l’anthropomorphisme ou essayer d’entrer dans la tête des chats (ce que tout comportementaliste doit éviter de faire), mais bien d’essayer de vous faire voir le monde selon la perspective du chat et comprendre l’importance de la hauteur dans sa vie. Êtes-vous prêt ? Vous avez maintenant 4 pattes, des moustaches et miaulez au lieu de parler.

Vous dormez paisiblement quand soudain vous entendez un bruit provenant du salon. Ensuite, vous vous étirez (pas trop vite quand même !). Vous vous pointez au salon où vos serviteurs favoris… oups…  vos propriétaires favoris (vous savez, ce n’est pas poli de les appeler des serviteurs !) sont accompagnés d’enfants qui courent partout dans le salon. Les meubles ont été déplacés pour faire plus d’espace à leurs courses effrénées.

Tout ce brouhaha démarre très mal votre journée. Tout d’abord, ils ont apporté des changements à ce qui est le plus important pour vous, votre territoire. Ensuite, toute cette activité vient perturber votre routine, presqu’aussi importante à vos yeux que des changements dans votre territoire. Résultat : vous êtes stressé. Vous devez reprendre le contrôle de la situation. Malgré votre caractère très sociable, vous ne connaissez pas les enfants qui courent, donc vous ne pouvez pas prévoir leurs réactions. Vous devez les étudier avant de les approcher.

Vous filez alors rapidement dans la salle à manger et montez sur la table de la cuisine. C’est votre endroit préféré dans la maison, au grand désarroi de vos serviteurs… oups… propriétaires (une habitude!). La raison est simple. Dans la plupart des maisons, la table est située à un endroit central qui vous permet d’avoir vue sur la cuisine, le couloir, le salon, la porte d’entrée, la porte menant au sous-sol, etc. C’est la tour de garde parfaite pour surveiller la maison au grand complet. Si seulement vos propriétaires comprenaient qu’en plaçant un arbre à chat tout près et plus haut que la table, vous laisseriez fort probablement de côté celle-ci au profit de cet arbre à chat drôlement plus intéressant.

Voilà maintenant plusieurs minutes que vous analysez les mouvements et les façons de faire des enfants et vous commencez à constater qu’ils ne semblent pas très dangereux. Pour être bien certain, vous vous approchez prudemment. Vous avez de la chance, car vos propriétaires ont mis à votre disposition un endroit en hauteur dans chacune des pièces principales de la maison. Comme la fois où la belle-sœur est venue avec son chien, ces hauteurs vous ont permis de vous approcher de l’inconnu à votre rythme, de l’analyser en toute sécurité et ainsi vous désensibiliser plus rapidement. Vous avez donc réduit votre stress.

Évidemment, plus l’endroit est haut, plus vous voyez loin et êtes en mesure de surveiller un plus grand territoire et moins vous serez stressé. Vous vous élancez donc vers l’arbre à chat du salon et l’atteignez juste à temps, car l’un des enfants vous a remarqué. Vous aviez oublié deux choses. La première est que ce nouvel arbre à chat n’est pas très stable et vous le sentez vaciller sous votre poids. Vous auriez envie de crier à vos serviteurs (pour cela, ils ne méritent pas que vous les appeliez propriétaires) que s’est supposé être un arbre à chat. Un ARBRE!!! Il se doit d’être bien enraciné. Or, il est normal que vous n’ayez pas très confiance en un arbre qui risque de tomber sous votre poids dans l’éventualité où vous ayez à déguerpir rapidement.

Vous avez oublié que vous partagez la maison avec un autre chat (facile de l’oublier, c’est une vielle grincheuse qui ne fout rien de sa journée). Heureusement, cet arbre à chat n’est pas comme celui dans la chambre où il n’y a qu’une seule façon d’atteindre la tablette la plus haute. Comme la vieille grincheuse se place toujours sur la tablette du milieu, vous devez constamment vous chamailler avec elle pour la déloger et pouvoir grimper à la tablette supérieure. Par contre, l’arbre à chat du salon permet d’atteindre la tablette supérieure de plusieurs façons, vous évitant ainsi des disputes inutiles.

Rendu en hauteur, vous reportez votre attention sur les enfants. Heureusement pour vous, vos propriétaires ont suivi les conseils de votre idole humaine, l’Éduchateur, et ils ont expliqué aux enfants que lorsque vous êtes dans l’arbre à chat, ils n’ont pas le droit de venir vous déranger. Tant mieux ! Cela vous évitera d’avoir à les griffer ou les mordre pour avoir la paix.

Après un moment, les enfants se calment et s’assoient au centre du salon. Juché sur votre arbre à chat, vous les voyez assembler quelque chose. Au début, vous ne comprenez pas très bien l’utilité de ces cubes blancs avec plusieurs trous, mais ils vous intriguent. C’est au moment où les enfants empilent les cubes que vous comprenez. Vous entendez l’un de vos propriétaires dire : enfin un arbre à chat qui n’enlaidit pas le décor !

Wow! Des boîtes blanches qui forment un arbre à chat ! Des boîtes ! L’invention la plus merveilleuse pour vous. Vous avez peine à vous contrôler comme à chaque fois où vos propriétaires reviennent du magasin avec des boîtes. Ils ne comprennent pas à quel point votre nature de chasseur d’embuscade vous attire inexorablement vers des boîtes ou tout ce qui y ressemble. Pouvoir voir sans être vu. Ils ne savent pas que vous êtes passé maître dans l’art de devenir invisible derrière une tige de gazon. Alors imaginez dans une boîte !

De plus, dans ce nouvel arbre à chat, il y a des coussins et des jouets. Et comme si ce n’était pas suffisant, les enfants placent  des gâteries un peu partout autour et dans l’arbre à chat. Vous oubliez soudainement votre crainte des enfants et vous approchez. Vos gâteries favorites ! Super ! Comment peuvent-ils savoir ça ? À bien y penser, ils sont gentils les enfants puisqu’ils me donnent des gâteries !

Votre instinct de chat vous amène à penser qu’on vous utilise pour parler d’un nouveau produit fantastique, mais vous n’en êtes pas certain et vous vous en foutez. Après tout, le Katt3 est un nouvel arbre à chat fantastique et vous avez vos gâteries préférées !

Vous pouvez maintenant redevenir humain. Vous avez apprécié l’expérience, mais vous ne pouvez pas continuer à être un chat et dormir le ¾ de votre temps et vous faire flatter le reste de la journée. Allez, on revient sur deux pattes et on s’active au travail pour pouvoir nourrir le vrai propriétaire de la maison… et j’ai nommé le chat !