Une très grande problématique en comportement est certainement les difficultés que nous pouvons éprouver lorsque nous voulons prodiguer des soins à notre chien qu’il s’agisse de médication ou de toilettage. Voici mes conseils pour vous donner un coup de patte !

Les manipulations en toute collaboration

Dans le cas des manipulations sachez qu’il est rarement question d’obéissance, mais plutôt d’utiliser le lien de confiance       que vous avez créé avec votre compagnon canin. La confiance, la participation aux manipulations ainsi que le respect sont littéralement la clé du succès.

Les mythes qui pourraient être très néfastes

  1. Ne vous inquiétez pas, il va s’habituer

Un chien va s’habituer seulement si la situation n’est ni positive ou négative. Si votre compagnon est déjà peu réceptif à une manipulation, le temps n’y changera probablement rien.

  1. Il ne faut surtout pas le lâcher, car sinon il va gagner

Au contraire, lorsque votre chien vous signifie que sa tolérance est atteinte vous devez l’écouter afin d’éviter des réactions encore plus intenses et dangereuses pour tous.

  1. Votre chien est difficile, car vous ne l’avez pas assez manipulé.

Au contraire, les gens me disent souvent qu’il arrive, à la maison, sans problème à toucher les yeux, oreilles, gueule, pattes, etc. Le problème est davantage l’association qui a été créée avec un outil comme la brosse pour le poil ou un lieu qui est négatif comme le vétérinaire et la vaccination.

Exercices et outils

 La désensibilisation

La désensibilisation est une méthode qui consiste à prendre un ensemble d’éléments et les décortiqué un après l’autre. Donc, vous pourriez commencer par sortir le coupe-griffes de votre chien du tiroir, lui donner une gâterie délicieuse et remettre le coupe-griffes dans le tiroir et répéter plusieurs jours. Vous devez vous rappeler qu’il ne faut jamais dépasser le seuil de tolérance et ajouter les étapes très graduellement.

 « touche » « menton »

Au lieu de maintenir votre chien pour le retenir de partir, pourquoi ne pas lui apprendre des trucs amusants comme de venir mettre son museau à l’intérieur de votre main ou encore lui apprendre à déposer sa tête sur une chaise ou le coin du sofa pour l’aider à choisir de rester immobile.

« Touche » montrer l’intérieur de votre main à votre chien et dès qu’il y pose son nez  dites « touche » et récompensez immédiatement à l’aide d’une gâterie alléchante. Répétez graduellement en déplaçant votre main (de gauche à droite et de haut en bas) et dès que votre chien aura bien compris le jeu, vous pourrez simplement dire « touche » en montrant votre main et il va volontiers déposer son museau. Ensuite, encourager votre chien à maintenir cette position pour augmenter la durée de temps.

« Menton » Les étapes sont exactement les mêmes que le « touche ». Trouvez une chaise ou un banc pliant à la maison et pointé avec votre doigt la surface. Au début, vous allez donner une récompense et cela même si votre chien ne dépose pas complètement son menton. Avec les séances d’entrainement de 2-3 minutes quelques fois par jour, vous allez voir que votre chien va devenir plus rapide et confiant et va complètement se déposer sur la chaise. Ensuite, vous pourrez lui demander « menton » sur n’importe quelle surface sans problème.

La muselière en panier

La muselière en panier est un outil sécuritaire qui n’empêche pas le chien de rien sauf de mordre. Si un toiletteur ou un vétérinaire doit mettre une muselière à votre animal ou vous recommande de le faire à la maison, demandez-lui conseil pour bien intégrer l’outil qui pourra ainsi s’avérer essentiel pour éviter les morsures si votre chien est à ce point inconfortable.

En terminant, rappelez-vous que les techniciennes en santé animale et toutes personnes dument formées en toilettage comportemental peuvent parfaitement vous assister et même travailler et exécuter les manipulations qui vous rendent mal à l’aise. Il suffit de bien choisir votre partenaire.